L’artiste

Biographie

Née en 1982 à Alger, Farah Terkmani Passionnée d’art depuis sa plus tendre enfance, c’est naturellement tournée vers des études artistiques.
Après de longues études d’arts à Paris, englobant aussi bien la sculpture, la photographie que la mode, elle tisse un véritable réseau artistique et acquière de nombreuses expériences.

En 2014, elle quitte la capitale et pose ses valises dans le Sud de la France, Marseille. Le soleil, la Méditerranée, le bouillonnement culturel de cette ville a donné à l’artiste le besoins d’être le pont entre son pays d’adoption, la France et  son pays natale, l’Algérie.

Elle prend Conscience de son double héritage, et saisit très  tôt l’importance du filtre culturel dans la perception du monde.
Ses interrogations en tant que femme l’ont menée à se constituer petit à petit une réflexion plus globale sur la conscience de l’autre, d’ici et d’ailleurs et de ses différences. Elle engage alors son imaginaire à travers un jeu de formes et de couleurs soutenue par le concept né de son univers imaginaire. Elle se laisse porter par l’inspiration du moment, mettant ainsi en lumière ses états d’âme.

A travers son art, elle pars hors du temps, en se fabricant sa propre réalité, féminine et rêveuse; ou elle projette dans les formes ses sentiments, ses idées, toutes ses images qui l’habite.

Le but étant une proposition à la réflexion, car pour l’artiste,  « l’art, c’est l’élévation de l’âme et de l’esprit, une liberté de pensée, une prise de conscience de la réalité, menant à la conception d’une poésie harmonieuse et silencieuse.»

Démarche artistique photographie

De formation artistique, c’est naturellement que Farah Terkmani c’est tournée vers la photographie. Figer un instant choisi et accepter le facteur de « l’imprévu  » est pour l’artiste toute la magie de ce  Médium  d’expression visuelle.  Ce support  lui a permise d’étendre sa casquette artistique vers de nouvelles  perceptions résultants d’une association entre les arts plastiques et la photographie.

Par le biais du scanner, élément  principal des prises de vue, elle met en scène l’image. Une image qui  émerge toujours  d’une intuition, d’une perception, d’une connexion  à l’objet ou  au sujets. Plutôt que de penser une image, l’artiste se laisse guider  par l’appareil et par son flux de lumière. Il en résulte des images déconnectées du sens premier, et  dont  la dimension poussent à la réflexion, et au questionnement.

 

Biography

Born in 1982 at Algiers, Farah Terkmani is passionate with art since her childhood. She naturally did artistic studies.
After doing art studies at Paris, dealing with sculpture, photography as well as fashion, she spent time to build network focused on art allowing her to earn a lot of experiences.

In 2014, she moved from the capital of France to a more sunny city named Marseille in the South of France. Sun, Mediterranean sea and cultural exchanges made the artist in need to be the bridge between France and her native country Algeria.

She then realized her double legacies and understand soon cultural filters has big impact on world perception.
Her wonderings as woman drive her little by little to have a deeper reflection on the awareness of other from here and there (ou from all over the world) whatever the differences. From this point on, she is committed to use her imagination through fantastic play of shapes and colours supported by concepts born from her imaginary universe. She let herself get carried away by the spur of the moment, highlighting her deepest thinks.

Through her art, she, who is feminine and dreamy, escapes time and space, building her own reality where she can project her own feelings, ideas and all images into shapes.

The purpose is the reflection, as she thinks art is a mean to bring people together to exchange and elevate themselves.

Art approach photography

Through art studies, Farah Terkmani learnt to do photography. To freeze the unpredictable moment is the charm of this media. It also allows her to develop her perception of the world with technology.
Indeed, thanks to scanner, she put images into staging. More than thinking as image, the artist prefer to let her drive by the camera and the light. It results in images far from first meaning, pushing to reflections and wonderings.